Les signes avant-coureurs

Al-Qaïda

Al-Qaïda (« La Base ») est un mouvement islamiste fondé par le Cheikh Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. Ce mouvement, dont l'inspiration religieuse prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, considère que les gouvernements occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales.

Al-Qaïda a émergé en 1989 de l'organisation Maktab al-Khadamāt, constituée pendant la première guerre d'Afghanistan par Azzam suite à l’invasion  par les  forces armées d'URSS. Maktab al-Khadamāt servait à relayer de multiples dons en provenance de pays islamiques, mais aussi du gouvernement américain qui, dans le contexte de la guerre froide, contribua à la formation de moudjahiddins pour contrer l'expansionnisme soviétique (Opération Cyclone).
C’est en  1980  que  Ben Laden arrive en Afghanistan  pour participer au djihad contre les Soviétiques qui ont envahi le pays depuis 1979. En 1986, Ben Laden organise le premier camp d’entrainement pour les volontaires arabes en Afghanistan : «  La Tanière du Lion ». En 1989, les Soviétiques annoncent leur retrait. Ben Laden fonde ainsi avec Abdullah Azzam , Al-Qaïda : la « base militaire d’entrainement ». Il se retrouve alors à la tête d’un véritable réseau  de vétérans de la lutte antisoviétique .En 1993, il organise le premier attentat contre le WTC, a New York : un camion rempli d’explosifs a été placé dans un des parkings souterrains. Les dommages restent relativement limités mais 6 morts restent néanmoins à déplorer. Le pilier de l’opération est Khalid Cheikh Mohammed, responsable des opérations d’Al-Qaïda en Occident.
En 1996 un  attentat au camion piégé en Arabie Saoudite est organisé contre un immeuble où résident des militaires américains : 19 morts et près de 400 blessés. Ben Laden retourne en Afghanistan où il s’allie avec les Talibans qui viennent de prendre le pouvoir.
Il lance alors sa «  déclaration de Djihad contre les Américains », véritable déclaration de guerre.
Le 11 septembre 2001 : il orchestre les quatre attentats aux Etats-Unis.