Explication technique et physique de la destruction des bâtiments

LE PENTAGONE

Le Pentagone (en anglais The Pentagon) est un bâtiment qui se trouve à Arlington, près de Washington. Cet édifice en forme de pentagone,  dessiné par l’architecte George Edwin Bergstrom, abrite le quartier général du département de la Défense des États-Unis. Cet immeuble de cinq étages est le plus vaste immeuble de bureaux du monde, avec ses 28 kilomètres de couloirs. Il accueille près de 26 000 personnes, militaires et civils confondus Il est constitué de cinq anneaux concentriques qui représentent  les cinq composantes officielles des forces armées américaines que sont l’armée, la marine, le corps des marines(en réalité rattaché à la marine), l’armée de l’air et les gardes-côtes. Il a été construit avec du béton renforcé par une armature d'acier.


Opérationnel en 1943, il devient un des symboles de la puissance militaire américaine. La cour centrale du bâtiment est surnommée ground zero, car elle était susceptible d'être la cible prioritaire d'un éventuel bombardement nucléaire ennemi. Les travaux de rénovation sont  entamés à la toute fin du XXe siècle avec en outre l'ajout d'une couche de kevlar dans le cadre de mesures antiterroristes. Ces travaux étaient toujours en cours de réalisation lors des  attentats du 11 septembre 2001.

Au moment de l’impact, l’avion contient près de 20 000 litres de kérosène, ce qui provoque une immense boule de feu allant jusqu’à 127m de haut. Le reste du liquide inflammable (kérosène) pénètre dans le bâtiment, y compris sur les piles de débris, à une vitesse de 240m/s.
Les boîtes noires parcourent presque 100m à l’intérieur du bâtiment. 50 piliers sont détruits. On peut se demander comment le bâtiment a pu résister et comment  certains ont pu survivre après la violence d’un tel choc ?

En premier lieu, l’architecture unique du bâtiment a permis  que les ondes de choc soient contenues par les trois premiers anneaux Le Pentagone est en effet  composé de cinq  anneaux concentriques. Les anneaux B et C sont séparés par un corridor. Les ondes de chocs ont certes dévasté  le rez-de-chaussée mais ont pu être stoppées.
Comment le bâtiment est-il resté debout avec tant de piliers détruits ?
La réponse remonte à 1941. En effet, à l’époque pour supporter les  lourdes charges des archives, les architectes rajoutent des poutrelles et des piliers supplémentaires avec des armatures en acier. Chaque pilier est fait d’une armature en acier qui va du plancher au plafond. Les barres contiennent donc le béton à l’intérieur de l’armature et elles ne peuvent se plier à l’extérieur. Suite au choc, l’avion a détruit 50 piliers sur son passage. Le bâtiment affaibli par ces cinquante piliers sectionnés a pu tenir debout grâce aux armatures en acier de ses piliers restants. 
Il y a une autre explication au grand nombre de survivants.
Le Pentagone est doté de vitres anti-explosion. Les fenêtres situées à proximité du point d’entrée de l’avion sont intactes. Sans elles, des centaines d’autres d’employés seraient peut-être morts car les flammes auraient été d’avantage approvisionnées en oxygène. En outre, un an avant le 11 Septembre 2001, les systèmes de sécurités anti-incendie avaient été modernisés. Par chance, c’est la partie du bâtiment équipée de ces nouveaux systèmes qui a été touchée. Ces systèmes anti-incendie sont capables de maîtriser  deux fois plus de flammes.

Enfin, le projet de rénovation du Pentagone a lui aussi sauvé des vies, de manière inattendue. L’avion a percuté l’aile ouest qui abritait que 800 employés sur les 4 500 qui auraient du s’y trouver. Si une autre partie du bâtiment avait été visée, les pertes auraient pu être jusqu’à dix fois plus importantes et on aurait alors pu avoir une catastrophe aussi importante que celle du World  Trade Center.
On peut dire que le Pentagone a extraordinairement résisté aux forces qui se sont exercées contre lui.