La reconstruction

La reconstruction du site et le mémorial

La LMDS  ( la Lower Manhattan Development  Corporation) est   créée après les attentats du 11 Septembre 2001 pour  l’édification d’un mémorial destiné  à  la commémoration les pertes humaines,  des victimes et des héros de ce tragique événement.
Daniel Libeskind, rendu célèbre par son  musé des juifs à Berlin a été choisi pour réaliser le projet du mémorial du 11 Septembre. Les New-Yorkais ont été consultés pour la réalisation de ce  projet. Ce dernier inclut une immense tour : La One World Trade Center, appelée aussi la « Freedom Tower » qui est censée symboliser la victoire de l'Amérique sur le terrorisme, mais aussi de cinq  autres tours,  d’un jardin suspendu, d’un centre culturel, d’un musée et d’une gare ( Ces trois derniers seront souterrains ).

La tour est destinée à combler l’immense espace laissé par l’anéantissement du précédent complexe lors des attentats du 11 septembre 2001. Elle accueillera, avec les trois autres tours, les futurs bureaux d’un nouveau quartier d’affaire. Ce gratte-ciel qui pourra être vu de n’importe quel endroit de New York « se construit à la vitesse d’un étage par semaine » Ainsi, elle culminera à 1 776 pieds, rappelant l’année d’indépendance des États-Unis, soit 541 mètres et sera située au coin nord-ouest du site. Les travaux, qui ont débuté en avril 2006, devraient s’achever en 2013. La tour sera composée de 108 étages. 

Plus poétiques, les deux bassins en marbre du Mémorial sont placés à l'endroit même où se trouvaient les tours jumelles. Ils ont été conçus pour représenter «l'absence» des 3000 victimes des attentats du 11 Septembre (et de celui de 1993) : Il  s’agit du  projet du « Reflecting Absence ».  D’une hauteur de dix mètres, l’eau retombe en cascade ininterrompue aux pieds des ex-tours jumelles : le flux est incessant et il a été programmé pour ne jamais remplir les bassins car il symbolise l’absence éternelle. Les noms des victimes ont étés gravés dans le bronze sur les murs de ces deux carrés géants. «Je voulais que ce soit très symbolique, là où il y avait la présence, il y a l'absence, la où il y avait du solide, il y a le vide», explique l'architecte Michael Arad. Ces deux cascades ont été inaugurées  le 11 septembre dernier par le président Barak Obama et sont illuminées le soir.
Quatre cent chênes devraient être plantés offrant  leurs ombres à ce lieu de mémoire et de recueillement. En 2012, est prévu l’ouverture  d’un vaste musée et, plus tard, d’un centre artistique.
Il est également envisager de construire  une grande gare souterraine aux lignes hightech. Elle devrait devenir l’une des plus importantes de New York avec de nombreuses interconnections de lignes dont une vers l’aéroport John Fitzgerald Kennedy.

L’ensemble de ces réalisations et de ces projets a été conçu pour être un lieu de vie et non plus uniquement une zone d’affaires. Des magasins sont prévus, des appartements, un espace pour se cultiver et se divertir.

Le budget total de la reconstruction du site est évalué à 12 milliards de dollars. La Freedom couterait à elle seule plus d’un milliard de dollars sans compter le milliard de dollars dépensé en frais d’études, d’architectes…